CAS CLIENT – La solidarité chez Lagardère Travel Retail – Duty Free Global

Mathilde Sirot, DRHC de la filiale Duty Free du Groupe Lagardère Travel Retail a accepté de revenir avec nous sur les actions solidaires menées au quotidien par l’entreprise.

Retour sur des échanges sincères et inspirants.

Mathilde Sirot – Directrice des Ressources Humaines et de la Communication Lagardère Travel Retail – Duty Free Global
Mathilde Sirot
Directrice des Ressources Humaines et de la Communication
Lagardère Travel Retail – Duty Free Global

 

1/Quelles sont vos initiatives solidaires chez Lagardère Travel Retail – Duty Free Global ?

Mathilde Sirot : Nous avons à cœur d’être un employeur responsable. En plus de soutenir plusieurs associations lors de rendez-vous annuels (Challenge Contre la Faim, micro dons en boutiques avec Action Contre la Faim) ou ponctuels (dons de jouets à des associations qui viennent en aide à des enfants en situation de handicap, récoltes pour Les Petits Bouchons d’Amour), nous avons voulu aller plus loin en proposant aux collaborateurs sensibles à certaines causes sociales d’offrir leur énergie et leur enthousiasme à une association. Ainsi, chaque année, nous organisons la Duty Fair Week, une semaine en novembre consacrée à l’engagement solidaire. Nous laissons à nos collaborateurs la liberté de consacrer une journée de travail à une cause qui leur tient à cœur.

2/Pourquoi avoir souhaité lancer la Duty Fair Week ?

MS : Au départ, nous avons créé ce projet dans le cadre de l’étude Great Place to Work qui a montré que nous devions nous améliorer sur l’item de la solidarité. C’est ainsi qu’en 2015, nous avons lancé le premier Duty Fair Day qui est devenu depuis 2017 la Duty Fair Week ! Semaine durant laquelle nous proposons à tous nos collaborateurs des cours d’apprentissage des premiers secours avec La Protection Civile de Paris, ainsi que des chantiers de solidarité auprès d’associations telles que les Apprentis d’Auteuil. Tout est sur la base du volontariat et nous nous sommes rendus compte qu’au fil des années, la mobilisation grandissait. C’est bien le signe que les collaborateurs trouvent du sens à ces actions !

3/Quel fut l’accueil des collaborateurs face à cette initiative ?

MS : Dès le lancement en 2015, l’accueil a été très chaleureux. La preuve puisque nous avons de plus en plus de volontaires chaque année ! Les collaborateurs apprécient de participer à une action terrain concrète et de pouvoir apporter leur aide à des populations fragilisées. Certains sont déjà rompus à ce type de démarche, d’autres découvrent le monde associatif à l’occasion de ces journées solidaires. C’est aussi l’occasion de partager des moments d’exception avec ses collègues et ses managers dans un cadre différent et dans un esprit altruiste.

4/Quels sont les bénéfices observés pour les équipes ?

MS : Le premier bénéfice est le décloisonnement des services et des hiérarchies. Participer à un chantier solidaire sur la base du volontariat permet de travailler la cohésion d’équipe dans un sens plus large, avec des collègues que vous ne côtoyez pas au quotidien ou des managers qui semblent, à première vue, plutôt inaccessibles. Ainsi, nous cassons ces silos au moment où tout le monde enfile sa tenue de bénévole et met les mains « à la pâte », avec un objectif commun : se rendre utile.

Duty Fair Week 2018
Duty Fair Week 2018

5/Quels sont les bénéfices observés pour l’entreprise ?

MS : Nous souhaitions vraiment pouvoir permettre à nos collobareurs de donner du sens à leur quotidien s’ils le souhaitent, en sortant le temps d’une journée du cadre business. Je suis convaincue que l’ entreprise doit encourager l’engagement de ses collaborateurs, de leur permettre de s’investir pour des causes qui leur tiennent à cœur, mais qu’ils n’ont pas le temps de soutenir sur leur temps personnel pour diverses raisons (pas le temps, peur de s’engager seul, peur de s’engager tout court). Pour nous, l’engagement ce n’est pas une affaire de communication, d’ailleurs nous n’en parlons principalement qu’en interne. Pour nous c’est une vraie responsabilité que toutes les entreprises pourraient prendre.

6/Comment vous accompagne l’Agence Béa ? 

MS : Cette année, l’agence Béa s’est chargée de créer pour notre entreprise les chantiers solidaires de la Duty Fair Week. Claire et Pauline, les fondatrices, connaissent bien le profil de nos collaborateurs, comprennent nos enjeux RH et RSE et nous permettent ainsi de proposer des actions adaptées à nos équipes, des actions dans lesquelles elles se sentent bien, ce qui selon moi est important si l’on veut être impactant et in fine aider des associations concrètement.

7/Quelle est l’ambition de Lagardère Travel Retail – Duty Free Global pour l’avenir ?

MS : Nous souhaitons aller plus loin et pourquoi pas proposer des actions à l’étranger dans le cadre de nos partenariats associatifs historiques ! Mais avant d’en arriver là, nous sommes fiers d’avoir créé en janvier 2019, une équipe « GO GREEN » constituée de collaborateurs volontaires engagés en interne. Nous les accompagnons dans la réflexion et la mise en place d’initiatives éco-responsables. Une fois de plus, nous avons la conviction que chaque action doit être inclusive et portée par les collaborateurs eux-mêmes, pour un impact immédiat et sincère.